AGROALIMENTAIRE
Le concours récompense l’audace de jeunes Drômois

Pour sa cinquième édition, le concours Innov'Aliment Bac a récompensé la capacité d'innovation et la valorisation de produits régionaux de lycéens et étudiants de la région.

Le concours récompense l’audace de jeunes Drômois
Les grands vainqueurs de l’équipe du Valentin à Bourg-lès-Valence (Drôme), « Choco Bergé », ont misé sur une valorisation chic de la bière. ©L Piazza

Mardi 16 mai, des lycéens et étudiants de toute la région Auvergne-Rhône-Alpes avaient fait le déplacement jusqu’au lycée Le Puits de l’Aune, à Feurs, dans la Loire, pour une grande occasion. Ce jour-là, l’établissement accueillait la cinquième édition du concours Innov’Aliment Bac. Organisé par le Syndicat mixte de la technopole Alimentec et Novalim-
Alimentec, avec le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, ce concours récompense des élèves de filières agroalimentaires pour leur créativité et leur engagement dans un projet d’innovation de produit agroalimentaire commercialisable.

10 équipes, 5 établissements

Issus de cinq établissements de la région - le lycée du Puits de l’Aune à Feurs (Loire), Les Sardières à Bourg-en-Bresse (Ain), le lycée Geneviève Vincent à Commentry (Allier), celui du Valentin à Bourg-lès-Valence (Drôme)et Marc Seguin à Annonay (Ardèche)- les candidats avaient vingt minutes pour préparer leurs produits, puis d’un oral de quinze minutes pour présenter leur démarche, les différents essais, leurs recherches, faire déguster leurs créations et répondre aux questions du jury. Chaque membre du jury disposait d’une grille d’évaluation permettant de valoriser l’innovation, mais aussi l’approche process, marketing et commerciale, la gestion du projet et la réflexion autour de l’emballage.

La bière à l'honneur

Le premier prix a été attribué à une équipe de la Drôme, avec le projet « Choco-Bergé » de Kevin Mendonca, Jonathan Breton, Paul Catrain Giovannai, Quentin Gontier et Gaspar Lavenant, élèves en brevet professionnel industrie agroalimentaire, en alternance. La formation a la particularité de proposer une option brasseur, que ces élèves ont voulu valoriser. La bière est ainsi devenue  l’ingrédient phare de leur recette. Avec deux variantes : une recette Weisse orange et une autre Stout griottes. Transformée en confit de bière, la boisson perd son alcool lors de son ébullition, permettant une consommation par tous. Accompagnée d’une génoise à la farine de châtaigne, d’une ganache et enrobée d’une coque en chocolat noir, leur création prenait ainsi la forme d’une sphère glacée. « Nous avons fait avec le matériel que nous avions. Mais dans sa version industrielle, nous souhaiterions qu’elle prenne la forme d’un œuf, rappelant ainsi l’Œuf de Fabergé. Nous voulions travailler la bière sous une autre forme, dans un dessert, en lui donnant une dimension chic », ont ainsi expliqué les membres de l’équipe présents sur scène. Le second prix a été décerné à une autre équipe issue de la même formation de Bourg-lès-Valence et leur produit « BFC Brewes Fried Chicken ». Les élèves ont proposé un kit constitué d’une panure et d’une sauce, tous deux fabriqués à base de produits de brasserie. La sauce est concoctée à base de moût de bière et la panure avec le malt d’orge.

Des produits ludiques

Le troisième prix a quant à lui valorisé la dimension ludique et la réflexion marketing d’une équipe venue du lycée Geneviève Vincent à Commentry (Allier). Avec « Brebius Delirium », les élèves se sont inspirés de la cuisine moléculaire et de l’univers d’Harry Potter pour confectionner une gamme de yaourts de brebis enveloppés dans une coque en chocolat et révélant chacun une surprise empruntée aux noms des maisons de la célèbre série de romans de J.K. Rowling.
Une quatrième équipe a reçu le prix du jury collégien. Là aussi, la dimension récréative a été saluée, avec « Lolicheese » d’une équipe issue du lycée Puits de l’Aune de Feurs. Prenant la forme de boulettes de viande végétale fourrées de fourme de Montbrison ou de mozzarella et accompagnée d’une sauce à base de betterave, la création a permis de valoriser un produit local. Car toutes les équipes avaient pour mission de mettre en avant au moins un produit « La Région du goût », marque collective lancée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes afin de valoriser les productions agricoles locales.

Leïla Piazza