AGRONOMIE
Évaluer, comprendre, connaître son sol : le pilier des agroécosystèmes biologiques

Le lien au sol fait partie du cœur du développement de l’agriculture biologique (AB) et se retrouve directement dans 5 des 13 grands principes de l’AB[1]. C’est la clé de l’agroécosystème : nourrir le sol pour nourrir les plantes pour nourrir les hommes et les animaux. Les agriculteurs bio doivent veiller à la bonne santé de leur sol afin d’assurer une production rentable de qualité et cela de façon durable.

Évaluer, comprendre, connaître son sol : le pilier des agroécosystèmes biologiques
Vers de terre en diapause dans un sol maraîcher chaud et sec.©Frab Aura

Réaliser régulièrement une analyse de ses sols est indispensable pour appréhender l’évolution de leur fertilité. Elle permet de suivre l'impact de ses pratiques (travail, fertilisation, irrigation, aménagement) sur son sol et d'ajuster ses amendements et ses engrais ; d'identifier d'éventuelles carences ou excès et de choisir les corrections possibles ; d'identifier les pratiques et apports les plus adéquats.

Pour cela deux grands types d’analyses sont préconisés :

- une analyse chimique complète qui permet d’ajuster la fertilisation à court terme et de connaître les éléments chimiques présents et disponibles dans le sol : c’est l’analyse minimale à effectuer.
Les macro-éléments : azote, phosphore, soufre, potassium, calcium, magnésium, qui vont intervenir dans la formation des tissus des plantes.
Des oligo-éléments : fer, manganèse, cuivre, zinc, bore, molybdène, cobalt, nickel, dont les besoins sont en très petites quantités mais qui sont indispensables dans les réactions métaboliques des plantes.
Les caractéristiques physiques du sol : granulométrie, résistance à la battance, réserve utile, stabilité structure etc… sont à rajouter si elles ne sont pas déjà connues, car elles n’évoluent que très peu.

- Une analyse biologique complète qui reprend les résultats d’une analyse chimique complète et qui mesure en plus le potentiel d’évolution de la matière organique et de la vie du sol. Ces résultats permettent de comprendre le fonctionnement global de son sol, d’en connaître l’ensemble de ses caractères pour ajuster le pilotage de la fertilité et mettre en place des stratégies à moyen et long terme. C’est une analyse qui doit permettre de faire évoluer ou conforter ses pratiques.

Le diagnostic « Hérody »

La méthode Hérody est un diagnostic de sol global qui associe une observation du terrain à des analyses en laboratoire. La phase d’observation sur le terrain est indispensable : elle permet de réunir les indices qui permettront de comprendre le fonctionnement du sol : les aspects physiques (tassement, horizon) ; la circulation de l’eau et de l’air ; le comportement des racines et des macro-organismes ; la structure ; la carbonatation des sols etc.… Des prélèvements pourront être réalisés sur différents horizons de sol pour ensuite être analysés en laboratoire et obtenir les caractéristiques chimiques et biologiques. L’objectif du diagnostic est de pouvoir nourrir le sol pour nourrir la plante. Le producteur doit chercher à avoir un sol fertile et vivant. La méthode Herody permet de comprendre l’état de la matière organique présente dans le sol afin d’en favoriser la minéralisation (dégradation de l’état organique à l’état minéral) par la stimulation des micro-organismes, et plus spécifiquement ceux qui seront capables de minéraliser les nutriments présents dans la matière organique du sol afin de les rendre disponibles pour la plante.

Un pool organique à plusieurs compartiments

Les matières organiques sont essentielles dans le fonctionnement du sol. La méthode Hérody en distingue plusieurs fractions permettant de mieux gérer les apports fertilisants afin d’équilibrer les différents types de matière organiques présents dans le sol. L’objectif est ainsi d’ajuster ses apports afin d’optimiser les nutriments déjà présents dans le sol tout en gardant un œil sur les matières moins disponibles qui auront des rôles essentiels dans la qualité des sols : rétention d’eau, des nutriments, structure etc.…Par exemple les matières organiques fugitives (MOF) ont une durée de vie très courte et sont immédiatement disponibles pour le sol : elles constituent le carburant de la vie microbienne. En sortie d’hiver, le ratio MOF/MTO devrait se rapprocher de 20 % dans nos régions. La gestion des apports de matière organique, du travail du sol et des couverts végétaux sont donc au cœur de cette méthode pour optimiser le complexe organo-minéral (complexe argilo-humique + limono-humique).

Associé aux évaluations chimiques des nutriments disponibles (analyse chimique), ce diagnostic permet d’identifier les leviers existants pour mobiliser ce qui est déjà présent dans le sol et d’ajuster les apports afin d’équilibrer les types de matières organiques adaptées à son sol et d’assurer l’apport des nutriments essentiels au bon développement des cultures. La qualité d’un sol dépend donc des pratiques mises en place à l’échelle de la parcelle et de l’exploitation. Le diagnostic vise donc à mieux comprendre par soi-même l’impact des pratiques et ainsi chercher à en restaurer toutes ses fonctionnalités. Lors de précédents diagnostics sur la plaine de Valence menés par Agribiodrôme, des producteurs ont ainsi changé les types de fumures employées jusqu’à présent, d’autres ont amélioré leur système de compostage, de bâchage, de travail du sol… Combiner aux résultats d’une analyse de sol chimique, les agriculteurs ont ainsi tous les éléments pour ajuster au mieux leur fertilité, leur travail du sol et leur rotation, en fonction des besoins de leurs cultures et les caractéristiques de leur sol et cela d’une façon durable pour l’environnement et la production.

Samuel L’Orphelin (conseiller maraîchage à Agribiodrôme), Rémi Colomb (conseiller maraîchage à l’ADABio) et Alexandre Barrier-Guillot (conseiller maraîchage à la Frab Aura)

[1] Charte éthique de l’agriculture biologique (préambule aux statuts de la coordination nationale interprofessionnelle biologique de 1992).

Un partenariat avec Celesta-lab

La Frab Aura, en partenariat avec le laboratoire Celesta-lab, propose à ses adhérents des analyses de sol à tarifs préférentiels, avec 20 % de réduction sur les analyses de sol chimiques et biologiques complètes. Pour obtenir le protocole de prélèvement et la procédure pour la réduction, vous faire accompagner ou tout simplement pour découvrir la bio et rencontrer des agriculteurs bio, n’hésitez pas à contacter le groupement de producteurs bio de votre département (coordonnées à retrouver sur www.aurabio.org - rubrique : « qui sommes-nous ? »)

En images