LIN
Vers une croissance de la demande mondiale

Le lin a des perspectives de croissance de la demande sur le long terme, a indiqué la Confédération européenne du lin et du chanvre (CELC) le 25 mai.

Vers une croissance de la demande mondiale
Trois filatures de lin ont été créées en France. ©Pixabay

La Confédération européenne du lin et du chanvre (CELC) a publié le 25 mai les principaux éléments du « baromètre du lin 2021 », étude réalisée par l'observatoire économique de l'Institut français de la mode (IFM), qui fait ressortir que cette plante textile a des perspectives de croissance de la demande sur le long terme. Cette étude menée auprès de 6 600 consommateurs de quatre marchés matures (France, Italie, Royaume-Uni, États-Unis), plus ceux de l'Inde et de la Chine, révèle que ces deux derniers marchés ont aussi un fort potentiel de développement, « avec une orientation forte sur le marché des consommateurs jeunes ».

Une fibre à haute qualité environnementale

Le lin est perçu comme une fibre à haute qualité environnementale, au point d'être « reconnue comme numéro 1 des fibres les plus vertueuses pour l'environnement, en France, en Italie et en Chine ». Le lin est considéré comme étant sur un positionnement haut de gamme, et cela de manière justifiée dans tous les panels, « mais tout particulièrement en Inde et en Chine ». La CELC rappelle qu'une dizaine de lignes de teillage (première transformation du lin) sont prévues rien qu'en France « dont deux usines totalement nouvelles », et que quatre filatures « au mouillé » sont officialisées en Europe (deux en France, deux au Portugal), s'ajoutant à une filature « au sec » créée en Alsace en 2020.

De façon conjoncturelle, la superficie semée en lin en France, Belgique et Pays-Bas a plongé de près de 30 % en 2021. La sole de lin est estimée par la CELC dans une fourchette de 110 000 à 120 000 ha, contre 163 000 ha pour la récolte 2020. La surface française représente 80 % de la superficie totale de ces trois pays. La forte baisse de la surface linière ramène la superficie dans ces trois pays aux niveaux de 2016-2017. Le lin ne couvrait que 70 000 ha en 2009. Son étendue a donc plus que doublé en douze ans.

M.N.