RECHERCHE
La technologie 3D au service de la filière caprine

Le projet CapriMam3D développe un ensemble de technologies 3D pour mieux comprendre et maitriser les risques d'infections intramammaires des chèvres liés à la traite mécanique afin d’améliorer la sélection des mamelles et la conception des matériels de traite.

La technologie 3D au service de la filière caprine
CapriMam3D développe un scanner 3D et un logiciel de traitement des données qui permettrait d'avoir des informations plus complètes sur la morphologie des mamelles, notamment des mesures de volumes et de déséquilibre. Credit photo : Idele

De nombreux travaux de recherche ont été menés en filière caprine pour améliorer les concentrations cellulaires du lait de chèvres qui se dégradent fortement depuis plusieurs décennies. Parmi les leviers d'amélioration technique que cherche à améliorer le programme CapriMAm3D, piloté par l’Idele, figurent les conditions de traite et la morphologie des mamelles qui peuvent avoir des incidences négatives sur la santé des chèvres et contribuer à la survenue d'infections mammaires. Lancé en janvier 2020 et mené jusqu'en juin 2023, ce programme est financé par le Casdar. Il est le fruit d'un partenariat entre l'Idele, l'Inrae UMR GenePhySE, l'Institut Agro, la ferme expérimentale du Pradel, Capgènes, l'entreprise spécialisée en nouvelles technologies 3D Ouest, et est soutenu par les UMT GPR et PSR.

Recensement des données morphologiques des mamelles

Aujourd'hui, seul un inventaire morphologique réalisé par Capgènes lors de pointage sur les premières lactations apporte des éléments de connaissance sur la morphologie des mamelles caprines. Pour améliorer cet inventaire, CapriMam3D développe un scanner 3D et un logiciel de traitement des données qui permettrait d'avoir des informations plus complètes sur leur morphologie, notamment des mesures de volumes des mamelles ou de déséquilibre des mamelles. L'idée est de concevoir un outil précis et facilement transportable sur les exploitations pour recenser des données le plus rapidement possible, un maximum de phénotypes, au contact de l'animal et permettre de suivre l'évolution de la morphologie des mamelles durant sa carrière. Un premier scanner 3D prototype est actuellement testé en laboratoire et sur quelques animaux en fermes expérimentales pour voir si les images produites sont suffisamment précises et déterminer le nombre et la qualité des capteurs nécessaires, la meilleure technologie de reconstitution d’images et de mesures, avant son utilisation en fermes commerciales. 

Mieux connaître les interactions entre trayons et manchons trayeurs

Le projet CapriMam3D cherche également à améliorer l'étude des interactions entre trayons et manchons trayeurs. Le comportement des manchons et les caractéristiques de leur interface avec les trayons pourraient expliquer l’apparition d’anneaux de compression, de pincements et d’autres types de lésions, souvent observés mais non prises en compte jusqu’à aujourd’hui comme les kystes lactés. Pour mieux cerner ce qui se joue, CapriMam3D associe, là aussi, des outils de mesure déjà existants à des technologies plus innovantes comme l’impression 3D. Les données morphologiques recueillies servent également pour fabriquer un ensemble de trayons artificiels, plus représentatifs de la diversité des morphologies trouvées en fermes. Leurs comportements durant la traite, en interaction avec des manchons trayeurs du commerce, seront testés en laboratoire, puis en ferme. 

Plus largement, ce projet vise à renforcer la sélection génétique caprine en matière de robustesse à la traite, via le développement d'un phénotypage haut débit et tridimensionnel de la mamelle caprine et à fournir aux fabricants de matériels des outils de test plus adaptés à l’espèce. Pour les éleveurs, les besoins sont grands. De nombreux éléments de connaissance pourraient leur être apportés. Ils seront également indispensables pour contribuer au positionnement de l'élevage français en matière de traite de petits ruminants.

A.L.

Image 2
Un premier scanner 3D prototype est actuellement testé en laboratoire et sur quelques animaux en fermes expérimentales. Credit photo : Idele

Marine Minier, chef de projet CapriMam3D à l'Institut de l'élevage

Marine Minier, chef de projet CapriMam3D à l'Institut de l'élevage
Credit photo : Marine Minier Idele